Actualités

Volet alternatif à l’école du Carrefour

0 606

Des portes ouvertes avaient lieu à l’École du Carrefour de Latulipe, jeudi le 16 novembre dernier afin de présenter le nouveau volet alternatif qui s’installe dans la polyvalente. Lors de cette journée, c’est la parole des élèves qui a été entendue; des élèves dynamiques et fiers de leur école, de leur communauté et de leur milieu de vie.

Genèse du volet alternatif
La directrice Joanne Larose est bien consciente des réalités spécifiques de son école qui regroupe 22 élèves de première à quatrième secondaire. C’est l’an passé qu’elle a entrepris une réflexion avec son équipe-école afin de mieux répondre aux besoins des élèves.

Les pistes de réflexion apportées s’approchaient des méthodes alternatives. C’est là que les démarches se sont enclenchées. En septembre dernier, les enseignantes ont eu l’opportunité de visiter une école alternative de Montréal. Cette expérience formatrice a stimulé le désir de diversifier les méthodes d’enseignement. Un des membres importants du Réseau des écoles alternatives du Québec, Michel Nicholson est aussi venu visiter l’école du Carrefour et ses enseignantes. Un virage s’effectue tranquillement et déjà, les effets se font sentir sur la motivation des jeunes. Comme le témoigne l’élève Serena Riendeau : « Ce que j’aime c’est qu’on apprend plein de choses, mais toujours dans le plaisir ».

 

Comment se vit le volet alternatif?
Comment ça fonctionne le volet alternatif? Les élèves voient la théorie durant les avant-midi, alors que les après-midi sont consacrés à leur projet personnel. Leur autonomie est sollicitée chaque jour en plus des valeurs phares qui guident la démarche : le respect, l’engagement et la coopération.

Un volet plein air permet aux élèves de multiplier les sorties en forêts. Des activités telles que de l’escalade, des randonnées en forêt, de la pêche sur la glace, incitent les élèves à mieux connaître leur environnement. Des images captées l’an dernier ont été présentées et montraient bien l’engouement des élèves lors de ces journées spéciales.

Éric Larivière, directeur général de la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue assistait aux portes ouvertes. « Je suis impressionné de voir l’implication des jeunes dans l’école. Les élèves peuvent développer leur potentiel autrement. Ils ont de la chance », affirmait-il.

Ancrée dans la communauté
Les parents et membres de la communauté sont invités à s’impliquer de plus près dans les activités scolaires en animant des ateliers ou des séances d’information sur des sujets qu’ils maîtrisent bien. « On vise un partage entre les jeunes et leur milieu », informe madame Larose.

Des échanges avec le groupe de parents Pour une école alternative au Témiscamingue sont aussi en cours. Le groupe avait entre autres écrit un document qui a inspiré Joanne Larose et son équipe.

About the author / 

Collaboration spéciale