Actualités, Sports & Loisirs

Le volley-ball tatoué sur le cœur

0 298

Si l’on parle d’une passionnée de volley-ball, la jeune Témiscamienne Maïna Dubois en est le parfait exemple. Déjà au primaire, elle suivait ses parents, entraineurs des Tamias et il lui arrivait de pratiquer avec eux lorsque cela était possible, avant finalement de se lancer dans l’aventure à l’âge de 11 ans.

Aujourd’hui âgée de 20 ans, Maïna joue pour le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke depuis le début de l’année scolaire. Une implication prenante puisque cela représente environ 15 heures par semaine, à raison de 3 pratiques, 2 entraînements de musculations matinaux et 2 matchs les fins de semaine. « Pour moi, être rendue dans le calibre universitaire, dans le sport qui me passionne, est un énorme accomplissement personnel. C’est la représentation de 9 années de travail acharné, avec des hauts et des bas. C’est aussi la reconnaissance des gens qui m’ont aidée à me rendre jusqu’ici, entre autres mes parents. Ce sont eux, du début à la fin, qui ont été des entraîneurs exceptionnels, sans qui je n’aurais probablement pas pu atteindre un aussi haut calibre » raconte la jeune volleyeuse.

Maïna se dit aussi fière de pouvoir suivre les traces de sa grande sœur Kariane, ancienne joueuse du Vert et Or, et se promet de faire de son mieux, en tant que nouvelle recrue, pour conserver sa place au sein de l’équipe.

About the author / 

Guillaume Gonzalez